Les Marx sisters

Publié le par memoire-et-societe

   Quel que soit le jugement qu'on porte sur sa doctrine, nul ne saurait ignorer la place prise par la pensée de Karl  Marx dans le monde moderne. On sait moins que le philosophe a eu trois filles d' âge adulte qui, elles aussi, ont marqué leur époque.

   L'ainée, Jenny, née en 1844 quand Marx était en exil à Paris, dite Jennychen pour la distinguer de sa mère, Jenny von Westphalen, a épousé, au lendemain de la Commune de 1871, le journaliste proudhonien (anarchisant) Charles Longuet réfugié à Londres, avec qui elle a eu six enfants. Une union qui n'enthousiasmait pas Marx, peu francophile ( les Français venaient de l' expulser) et surtout très hostile aux utopies de  Proud'hon. Nullement découragée par la demi désapprobation paternelle, Jenny s'est engagée, notamment  en faveur de l' indépendance irlandaise, sous le nom de plume de J. Williams.Epuisée par les tâches militantes et familiales, Jenny est morte relativement jeune (38 ans), ayant  contribué à amener le gouvernement Gladstone à modifier sa politique en Irlande.

   Laura, sa cadette d' un an, née à Bruxelles, a épousé elle aussi un Français, le docteur Paul Lafargue. Au moins celui-ci était-il acquis aux thèses de son beau- père, et un peu juif du côté maternel. Lafargue a d' ailleurs été,avec Guesde, l' initiateur au marxisme du mouvement ouvrier français, tandis que son épouse traduisait le "Manifeste du Parti Communiste" à l' intention des premiers adeptes du " socialisme scientifique". Les Lafargue, sans enfant,  militaient aussi pour le "Droit de mourir dans la dignité", cause impensable dans la France-fille-aînée-de- l' Eglise". Ils ont  prêché l' exemple en se suicidant à domicile, rentrant du théâtre un soir de 1911. Laura avait 66 ans.

   La benjamine, Eleanor, née quant à elle en 1855 à Londres, a été essayiste politique. Particulièrement brillante,  polyglotte,oratrice de talent, elle accompagnait son père dans les conférences socialistes internationales.Survint, comme à l' habitude,pourrait-on dire, un journaliste français en exil, historien de la Commune, Prosper-Olivier Lissagaray. Il a 34 ans, Eleanor 17. Cette fois, Karl s' oppose ouvertement au mariage. Le couple tient jusqu'en 1882 .Eleanor s'implique de plus en plus dans les grèves ouvrières et les luttes féminines. Elle y rencontre Edward Aveling, avec qui elle commence à vivre jusqu'à ce que ce dernier la trahisse. A 43 ans, Eleanor se suicide par chagrin d' amour.

   Au-delà des  péripéties se rapportant à chacune d'elles, on retient aujourd'hui  le rôle que ces femmes d' influence ont joué en leur temps,  grâce à  l' énergie qu' elles ont déployée contre les multiples formes de l' aiénation humaine.

Publié dans histoire

Commenter cet article