Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelles chances pour l' Europe "macronienne" ?

Publié le par Jean-Pierre Biondi

Indéniablement, le Sommet européen destiné à renouveler les postes-clés de l' Union Européenne est un succès pour Emmanuel Macron qui s' y est vigoureusement investi. Le président français a en effet obtenu des résultats significatifs, répondant à sa volonté d' accélérer l' intégration :

- la désignation, à la tête de la Commission d' Ursula von der Layen, solide candidate de compromis, est à mettre totalement au crédit du Français

- celui-ci est aussi conforté par le choix de Christine Lagarde , compétente pour défendre, à la direction de la B.C.E, la monnaie commune contre les eurosceptiques de tous bords

- la foi européenne du Belge Charles Michel, nommé au Conseil, et de l' Espagnol Josep Borrell, élu représentant diplomatique des 27, ne fait de doute pour personne

A ce stade, on peut avancer que les " progressistes" l' emportent sur les "nationalistes", et que les courants populistes se voient écartés des principales responsabilités. Ces derniers devront maintenant chercher leur revanche ailleurs qu' à Bruxelles.

Pour autant, l' équilibre géographique demeure problématique : les pays de l' "Est" ( Pologne, Tchéquie, Hongrie, Autriche, etc.) se sentent minorés, ce qui, à long terme, risque de devenir conflictuel et de permettre évidemment aux Anglo-Saxons de jouer sur des oppositions internes qu' ils ne manqueront pas d' essayer d' aggraver.

Salvini au-dedans, Boris Johnson au-dedans et au-dehors, sont pour l' instant neutralisés. Mais l' affaiblissement de la chancelière Merkel isole le Français dont la vulnérabilité devient préoccupante quand Trump fait du torpillage de l' unité de l' Europe son cheval de bataille. Bruxelles ne peut davantage chercher secours du côté de Poutine qui privilégie le rapport direct avec Washington, notamment sur la question primordiale du Moyen Orient.

La marge de manoeuvre encore à la disposition des Européens - mais elle est de taille- est par conséquent le dialogue avec le continent asiatique en plein essor, et lui aussi désireux de diversifier ses partenaires. Si la perspective de consolidation de l' U.E se confirme, c' est donc par là que la stratégie d' autonomie prônée par Emmanuel Macron a le plus de chance de faire entendre efficacement sa voix. Le défi est courageux.

Publié dans actualité

Partager cet article
Repost0