Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CORONAVIRUS BOUGE LES LIGNES

Publié le par Jean-Pierre Biondi

La pandémie actuelle est une calamité qui ne se borne pas à multiplier les victimes, mais ébranle par contre-coup la santé de l'économie mondiale et remet en question la structure politique internationale.

Les premiers effets  sont évidents, sans être  pour autant révélateurs.  Ainsi :

- la fragilisation accrue de l' Union Européenne, incapable, dans une crise grave, de solidarité. Devant les difficultés, le rêve d' intégration s' évapore pour faire place à la défense exclusive de l' Etat-nation. Le projet théorique est sans doute noble. A 27, il est intenable. La vocation de l' Europe ne peut être de monter la garde à la frontière russe ou turque, ni de servir de simple guichet de banque. Elle vise l' organisation d' une aire économique et culturelle porteuse de paix et de développement lui conférant une voix écoutée dans le brouhaha planétaire. L' opposé d' aujourd'hui.

- les dégâts scandaleux engendrés par la mondialisation libérale : dérégulation des marchés,  réchauffement climatique, pollution , catastrophes naturelles, délocalisations et flux migratoires, essor des paradis fiscaux, etc. Inutile de gloser sur un thème aussi rebattu.

- l' impuissance du ruineux système des Nations Unies : ni les avertissements de l' OMS ni l' avis du FMI n' ont été pris un instant en compte dans la présente épidémie. Il y a 70 ans qu' on était au courant.

- l' insuffisance des services publics hexagonaux dans les domaines de la santé publique (malthusianisme de la formation de personnel médical) et de l' éducation (sous-équipement informatique). Tel est le bilan objectif de 40 ans d' incompétences et de corruptions diverses et variées. L' abstention demeure le 1er parti de France.

De tout cela, il semble difficile de ne pas tirer une fois de plus d' enseignement et de vouloir maintenir le statu quo, Le coronavirus a déjà fait bouger les discours. L' ONU, l' Europe, le Système démocratique,, le fonctionnement de l' Etat, rien a priori ne parait devoir sortir indemne des changements auxquels invite un simple virus arrivé au galop du fond de l' Asie. On attend qu' il en profite pour faire aussi bouger les lignes.

 

-

Partager cet article
Repost0