Petit glossaire du bidonnage

Publié le par memoire-et-societe

"Bidon" : peu fiable. "Bidonner" : truquer, tricher, bluffer.

J.ATTALI : Qu' est-ce qui pousse cet esprit pourtant imaginatif à bidonner? L' ancien conseiller spécial de Mitterrand est un graphomane, mais aussi un plagiaire. Son livre "Histoires du Temps" est truffé de paragraphes recopiés d' Ernst Jûnger et de Jacques Le Goff.En 1993, il a remis le couvert en insérant dans ses mémoires (" Verbatim") quarante trois passages d' un texte d' Elie Wiesel. Par ailleurs, sa gestion pour le moins contestée de la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement, qu' il a dirigée de 1990 à 1993, l' a amené à en quitter la présidence.

J.CAHUZAC : Ses exploits font encore l' actualité. Ministre du Budget chargé de traquer la fraude, il a nié devant l' Assemblée nationale avoir lui-même un compte dans un paradis fiscal. Confondu, il est poursuivi par la justice pour une double infraction : " blanchiment de fraude fiscale" et "déclaration mensongère de patrimoine".

J-C. CAMBADELIS : Quand on épluche la bio de cet ancien trotskiste, membre avec Le Guen et Moscovici de la "bande des p'tits loups" de Strauss-Kahn, on s' aperçoit que ce porte-parole du monde du travail n' a jamais travaillé. Apparatchik à l' UNEF, il est devenu apparatchik au P.S sous le couvert d' emplois fictifs et autres qui lui ont valu 5 mois de prison avec sursis en 2000 pour recel d' abus de biens sociaux, puis 6 mois, toujours avec sursis, en 2006 pour recel d' abus de confiance.

G.DURAND : Ce journaliste-animateur péremptoire n' hésite guère à "cravater", ce qui peut provoquer des faux-pas. Ainsi en 1986 quand il a annoncé en exclusivité la survie de la fille de l' actrice Bernadette Lafont, ajoutant qu' elle "sortirait de sa cachette dans quelques semaines". Durand s' est également illustré dans une émission hagiographique sur Bernard Arnault, son patron à Radio Classique, qui a battu tous les records connus de flagornerie et de cirage de pompes, Léon Zitrone compris.

J-P. EL KABBACH : Molière, dit-on, est mort en scène. El Kabbach mourra au micro. A 76 ans, il se cramponne à son interview quotidienne sur Europe n°1 et à son émission télévisée "Bibliothèque Médicis" sur Public Sénat. El Kabbach est- il de droite? il est du côté du manche. Viré en 81 au terme d' un soutien appuyé à Giscard, il est sorti de l'eau par Attali et entame une saga flatteuse de cinq épisodes intitulée "François Mitterrand : conversations avec un président". Une histoire peu claire de contrats accordés à certains producteurs lui a coûté sa place à la tête de France-Télévisions en 1996.

C.FOUREST : Dans "Les intellectuels faussaires", Pascal Boniface la qualifie de "serial menteuse". De fait, cette pisseuse de copie aux lèvres étroites et au regard haineux ment comme elle respire. Aussi perd-elle ses procès : condamnée en 2012 pour diffamation envers Marine Le Pen, en 2013 envers Frédéric Chatillon pour atteinte à la vie privée. D' elle, la sénatrice écolo Esther Benbassa a dit : "Pour Fourest, les causes, c' est du business".

H.GAINO : Celui -là, ce blog l' a déjà rencontré. Content de lui, c' est sûr. Volontiers démago et récupérateur, mais de grosses lacunes. Tout sert dans son job de fabricant de laïus : Hugo, Gambetta, Jaurès, Blum, Guy Môquet, Césaire, un Noir enfin "entré dans l' Histoire". L' inquiétant est qu' il se prend pour un penseur et un écrivain, et qu' imposé au forceps comme député des Yvelines, il se sent pousser des ailes.

G-W.GOLDNADEL : Il est peu connu du public, mais un islamophobe plus fascisant, on a du mal à le trouver. Ouvertement au service du Likoud, cet hypersioniste zozotant anime le courant néo-conservateur qui se développe depuis quelques années chez les jeunes juifs en France. Comme Fourest, et bien qu' avocat, il perd généralement ses multiples procès : contre le journal "Libération", l' éditeur Eric Hazan, Edgar Morin, la Ligue des Droits de l' Homme ou le MRAP. Ses ennemis, précise-t-il, sont "les altermondialistes en keffieh". En 2007, Sarkozy l' a fait chevalier de l'Ordre du Mérite.Il a été cette année nommé par Copé "Secrétaire National (de l' UMP), chargé des médias et à la désinformation".

J.LANG : Le bidonnage a toujours été la terre d' élection, c' est le cas de le dire, de ce sautillant personnage de 74 printemps qui, parait-il, distrayait Mitterrand. De Paris à Blois, Boulogne sur mer, Saint-Dié et l' Institut du Monde Arabe comme lot de consolation, il a beaucoup exaspéré, y compris au P.S, par son nomadisme électoral, son goût des love parades et des paillettes, son appétit d' honneurs et d' argent. Lang aura été un bidon coûteux pour le contribuable.

B-H.LEVY : voir "Imbu roi", article du 5 juin 2012.

J-L. MELANCHON : voir articles "Insurrection dans l' urne" du 21 mars 2012, et "Pitié! pas ceux-la!" du 15 avril 2013.

R.MENARD : voir article "Ménard sans interdit" du 1er juin 2013.

P.POIVRE D' ARVOR : Desgraupes, alors patron d' Antenne 2, l' appelait M.Poivre, pour rappeler sa roture. Mais s' il existait un prince des bidonneurs, c' est sûrement à "PPDA" que reviendrait le titre. On ne compte plus ses facéties : pseudo interview de Fidel Castro, "emprunt" de 100 pages de l' ouvrage de Peter Griffin pour rédiger son propre livre sur Hemingway, condamnation à 15 mois avec sursis dans l' affaire Michel Noir-Bitton pour abus de biens sociaux (curieusement effacée de son casier judiciaire un an plus tard), condamnation en 2011 à 400.000 euros d' amende pour non respect de la clause de confidentialité envers TF1 (appel actuellement en cassation) et à 33.000 pour violation de la vie privée de son ancienne compagne Agathe Borne, candidature en 2012 à l' Académie française (il a recueilli 3 voix). A suivre...

B.TAPIE : Ici le terme "bidon" parait faible. Cette figure des tribunaux, parlements, studios, scènes de théâtre, et parti radical de gauche et de droite, réunit les traits de l' aventurier. Tantôt flamboyant ministre mitterrandiste, tantôt ruiné et réfugié sur son yacht ou dans son hôtel particulier, tantôt larmoyant en évoquant son enfance banlieusarde, tantôt arrogant debater sarkozyste ou prisonnier dépressif au fond d' une cellule de la Santé , il élargit les dimensions.Remboursera-t-il un jour les 403 millions résultant de la généreuse justice de Pierre Estoup, mis aujourd'hui en examen? N' y comptez pas trop.

Cette rapide revue du microcosme est, bien sûr, loin d' être exhaustive. Elle comporte toutefois une morale : c' est que le bidonnage, contrairement à ce qu' on dit du crime, peut payer.

Publié dans société

Commenter cet article