Le Français et ses manières

Publié le par memoire-et-societe

Il existe deux catégories de personnages qui parlent en mon nom : les politiciens et les statisticiens.

Pas de jour sans que j' en apprenne sur moi-même, mes aspirations insoupçonnées, mes désirs contrariés et mes manières de vivre. Je jouis quand les leaders de Parti disent : " Les Français (dont je suis partie intégrante) n' accepteront pas que...ou : exigent que...ou encore : n' oublieront pas de...,alors que je n' ai eu aucune occasion de leur faire personnellement des confidences qu' ils n' ont d' ailleurs jamais sollicitées.
- Vous avez voté, me rappelle-t-on.

-Oui, blanc, parce que je les trouve si convaincants que, vraiment, je ne sais lequel choisir.

L' autre jour, j'ai lu que " le Français", toujours lui, faisait moins l' amour, malgré l' exonération des tabous sexuels. Pour être précis, 2,4 fois par semaine contre 2,7 il y a dix ans. D' accord, la population vieillit, le stress se démocratise et il s' agit de statistique, mais quand même...comment les gens arrivent-ils à faire 0,4 fois l' amour? quand j' étais plus jeune, cela aurait été impensable car j' avais à coeur d' achever ce que j' avais commencé.
Voyant les masses infantiles qui emplissent le jardin public d' à côté et le nombre des poussettes qu' il me faut désormais enjamber pour m' extraire d' un autobus, je songe que si elles sont moins fréquentes, les étreintes en tout cas se révèlent plus fécondes (la Française a 1,9 enfant ce qui, pris au pied de la lettre, impliquerait qu' elle ne termine pas le second) et qu' au train où vont les choses la France accumule un sacré lot de futurs émigrants.

En tout cas, si ledit Français ne fornique plus que le mercredi soir, le dimanche matin et 0,4 fois un autre jour, puis, c' est du même ordre, que les vins étrangers ( chiliens, australiens, sud-africains et demain chinois ) viennent envahir les rayons des magasins Nicolas, c' en est fait de notre reste de prestige auprès de nos voisins et néanmoins amis allemands. Nos femmes devront se rabattre sur les touristes et nous autres avaler du blanc chaptalisé outre-Rhin.

Je dis ça parce que je n' en pense pas un mot et ne gobe pas une seconde tous ces laïus pîqués dans les déclamations des ténors de la IIIème République, ni toutes ces statistiques assorties de chiffres burlesques et de tableaux comparatifs invérifiables avec Bélize ou le Kazakhstan.

Ce qu' on tient de source sûre, c' est que "le Français", justement, ne goûte pas qu' on le prenne pour plus mongol qu' il est , sans doute, en réalité.

Publié dans société

Commenter cet article

j c 17/04/2014 16:56

tout à fait d'accord .je confirme il ya dix et plus le français faisais l'amour, par plaisir maintenant c'est pour les avantages sociaux ,

costa panizzi janine 07/08/2013 15:10

tout à fait d'accord je pense la méme chose avec le regard de mes 77 printemps !!!! merci à bientot