Qui a été Hugo Ball?

Publié le par memoire-et-societe

   Il était né en 1886 à Pirmasens, dans le Palatinat rhénan, à quelques kilomètres de la frontière française et de la ville de Bitche, en Moselle. Délaissant une famille pieuse et conformiste, il part pour Berlin où il s' imprègne du nihilisme russe, du freudisme naissant et de la mystique hindoue. Autant d' éléments qui le poussent  vers l' expressionnisme

(précisément le groupe " der blaue Reiter"), alors triomphant. Pacifiste en 1914, il s' exile l' année suivante à Zurich avec sa compagne, la chanteuse  Emmy Hennings.  Il y retrouve des poètes tels que Richard Huelsenbeck  et le Roumain Tristan Tzara, des peintres comme Jean Arp, Marcel Janco, autre Roumain, et  Sophie Taueber-Arp, avec lesquels il fonde le mouvement Dada (février 1916).

   Dada est issu du hasard absolu : un mot du dictionnaire ouvert sans intention, qui peut vouloir dire oui-oui en russe, ou signifier marotte en français, ou même rien du tout, mais qui est passé à la postérité grâce à une taverne de la Spiegelstrasse, rebaptisée " Cabaret Voltaire " ( cousin du Kit Kat  Klub berlinois dans le célèbre film de Bob Fosse, "Cabaret" ).

   La déstructuration du langage y est de mise, donnant lieu à des textes criés, sorte de pré-lettrisme (vers la fin des années 40, un Roumain encore, Isidore Isou, et son ami Gabriel Pomerand, prendront la suite ). Guy Debord, chef de file du "Situationnisme", n' y sera pas non plus indifférent. "Un jeu de fous dans le vide ", dit Hugo Ball , qui s'installe à Berne pour rédiger son testament littéraire, " Critique de l' intelligentsia allemande."

   Il a 34 ans. C'est pour lui l' heure de la retraite. Avec, l' année de sa mort, en 1927, un dernier écrit : " La fuite hors du temps", journal de ses années folles. Vie fulgurante, à la Rimbaud,  riche de retombées. Dada surgit en éclaireur du surréalisme, lequel sanctionnera sa disparition.

   Mais déjà  Dada a déchiré les coutures de la raison, débordé les frontières  logiques, étendu la dérision, commencé à venger la jeunesse de son époque d' une immonde  boucherie. Puis a essaimé : à Berlin avec le peintre spartakiste George Grosz, à  Hanovre avec Kurt  Schwitters, à Cologne avec Max Ernst, et  bientôt à Paris, malgré les résistances au "germanisme".
   Dans les premières décennies du XXème siècle, tandis que s' étripent Français et Allemands, Paris et  Berlin s' imposent comme capitales de la révolution dans l' Art.  Duchamp et  Pansaers, Kandinsky et Breton, Chagall et  Gropius, Picabia et  Otto Dix, Tzara et  Ribemont-Dessaignes, Klee et  Soupault, s' y croisent, s' y mêlent, allument les mèches de la révolte et de la provocation.

   Qui a été Hugo Ball ? le pionnier en Allemagne d' un élan irréversible vers la Création contemporaine que les Nazis, de leur côté, qualifiaient  d ' " Art dégénéré" ( Entartete Kunst ). 

Publié dans littérature

Commenter cet article