Pitié! pas ceux-la!

Publié le par memoire-et-societe

   Inutile d' en rajouter sur Cahuzac et le serpent de mer des paradis fiscaux. Peu de gens croient encore, en 2013, à l' efficacité et au total désintérêssement de la classe politique dans son ensemble. Ce scepticisme citoyen ne profite même pas aux "extrèmes", qui stagnent dans les sondages.L' idée gagne donc que l' abstentoin (deux tiers des inscrits dans les récentes consultations de l' Oise et d' Alsace) constitue une réponse , au moins provisoire, à un système à bout de souffle. Le rejet d' un acquis historique de l' importance du droit de vote est, a priori, impensable. Pourtant force est de constater que, dans sa forme actuelle, l' élection n' aboutit, dans les démocraties parlementaires occidentales, qu' à légitimer et conforter un Ordre financier mondial et un égoîsme oligarchique également insupportables.

   Je n' irais pas plus loin si je n' avais entendu, dans la confusion ambiante, prononcer deux noms de candidats-sauveteurs: celui de Mélanchon et celui de Guaino. Le premier exige le pouvoir tout de suite, l' autre, lui, laisse dire qu' il pourrair " y aller" en 2017. Pincez-moi!

   Mélanchon n' a pas que des idées simplistes. Il a aussi la mémoire courte. Parce qu' enfin ce chevalier blanc qui demande la tête de ses copains d' hier, a été l' un des plus fervents soutiens du mitterrandisme dont, le moins qu' on puisse dire, est que la transparence n' était pas la vertu première. Secrétaire national du P.S, sénateur plus de vingt ans, ministre de l' Enseignement professionnel (fonction disparue avec lui), député européen, ne voilà-t-il pas un CV de notable social-démocrate, fin normale des trotskystes embourgeoisés ? Quelle mouche a donc soudain piqué ce "camarade" paisible pour en faire un Tartarin d' estrade? Dépit caché? Retour d' âge révolutionnaire? Superdémago, provocateur, narcissique et populiste sur les bords, un jour il convoque le Peuple à la Bastille en annonçant l' Insurrection jusqu' à 18h.30, un autre il court dans le Pas- de - Calais défier Marine Le Pen qui l' envoie au tapis, maintenant il prépare un nouveau show pour réclamer la VIème République. Mélanchon, et c' est un peu triste pour ses dupes, promis à la déconvenue, est un truqueur  idéologique. Sa crédibilité et ses atouts réels sont inexistants.

   Quant à Guaino, grand habitué des cabinets, ministériels ou présidentiel, chantre du gaullisme "social" comme s' il existait  une variante asociale, il peut injurier les juges et se prendre pour un "écrivain", rien ne le défera du "discours de Dakar" où il faisait dire par Sarkozy que " l' homme africain n' est pas encore entré dans l' Histoire". Pour avoir travaillé huit ans auprès du président Senghor, je suis placé pour affirmer que le propos est la plus importante bourde de ces dernières années qui en comptent pourtant un paquet. En tout cas le mal est fait : l' image de la France des Lumières en a encore pris un  vieux coup dans le continent.

   Eh bien, ce sont ces deux  là  qui nous promettent de renflouer le navire. Inquiétant, au regard des enjeux!  Car ce dont nous souffrons d' abord, c' est de la  vision statique et anachronique d' un Etat  plombé par les pesanteurs monarcho-républicaines et de paralysantes, douloureuses, nostalgies de grandeur. D' où un décalage institutionnel et ,par ricochet, une représentation coupée de la réalité des mutations planétaires. Que suggèrent les politiques actuels face à l' émergence de l' Asie et  de l'Amérique du sud, à la modernisation concertée de l' Entreprise, à l' adaptation technologique  et démographique à moyen terme? Il existe désormais pour la France une nécessité de "rattrapage", comme nous disions jadis à nos colonisés, de nouveau regard sur soi- même, de transformation des habitudes.

   Un gouvernement affaibli et divisé, une opposition non moins affaiblie et divisée, font flotter dans l' air un parfum de février 34. Hélas, la rareté des solutions, qui ne sont ni les pitreries de Mélanchon ni les élucubrations de Guaino, n' est pas pour rassurer. Croissance, emploi, pouvoir d' achat : comment retenir dans son pays une jeunesse qui ne songe plus qu'à le fuir?

Publié dans actualité

Commenter cet article