Norge

Publié le par memoire-et-societe

 

                                                       " Je mets beaucoup d' ordre dans mes idées.

                                                         Ca ne va pas tout seul:

                                                          Il y a des idées qui ne supportent pas l' ordre

                                                          Et qui préfèrent crever.

                                                          A la fin j' arrive à avoir beaucoup d' ordre,

                                                          Et  presque plus d' idées "

 

 Norge, de son vrai nom Georges Mogin, était né à Bruxelles en 1898 , descendant de protestants français émigrés et établis comme lainiers en Belgique. La cote de ce poète est longtemps restée faible, étouffée jusqu' aux années 50 par la prodction des Surréalistes auxquels il s' opposait.

  De 1923 à 1936, son activité artistique a été pourtant intense: publication de " 27 poèmes incertains ", création du théâtre du Groupe libre avec Raymond Rouleau, fondation du  " Journal des poètes ". Son " retour " date de 1949 avec "Les râpes ", recueil publié par Pierre Seghers. Puis les oeuvres se succèdent dans une demi indifférence. Norge, installé antiquaire en Provence, n' émerge de l' anonymat qu' avec " Les Oignons " ( 1958 ), primé plusieurs fois. Jeanne Moreau le chante, Henri Rollan le lit, des revues, des études, des mémoires s' intérêssent à lui: " Critique " ( numéro 107 ), Marc Alyn pour la collection " Poètes d' aujourd'hui ", Lorand Gaspar qui préface ses " Poésies : 1923-1988 ", publiées chez Gallimard, etc.

Norge est devenu à la mode.

  Ou est donc l' originalité de cette voix ? D' abord et probablement dans le fait qu' à  une époque ou la poésie se figeait en groupes, écoles, tendances et courants fermés et hostiles les uns aux autres, Norge, comme Henri Michaux dont il était le condisciple à Bruxelles, est demeuré un inclassable, se protègeant de toutes les polices artistiques. Jamais en effet sa poèsie ne s' est  pliée à un mot d' ordre, n' a obéi à quelque engouement collectif, et encore moins à quelque providentiel chef de file. Norge était pour l' avant-gardisme  un rebelle d' avant-garde. Seule l' inspiration passagère pouvait déterminer chez lui la forme d' expression : prose poètique, hexamètre, verset,  vers rimés ...

  Textes grand ouverts à l' humour mais épiés par l' angoisse et " la stupéfaction " d' exister, collés à l' immédiat et tournés vers l' infini, prosaïques et métaphysiques en même temps, lyriques ou cruellement imprévisibles. Norge, c' est à lui seul le nom d' une Oeuvre . Une Oeuvre qui a su surmonter grâces et disgrâces pour charrier  jusqu' à nous des paroles qui traitent  de la " vraie vie " . A découvrir , si ce n' est déjà fait.

Publié dans littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article