Imbu roi

Publié le par memoire-et-societe

   Quelles puissances occultes, quels intérêts politiques, financiers, diplomatiques, peuvent-ils faire  qu' un personnage aussi contesté que Bernard-Henri Lévy occupe le devant de la scène, c' est le mot, avec tant d' arrogance et de prétention? Voilà maintenant que le vaniteux boute-feu rejoue auprès de François Hollande, pour la Syrie, le même jeu qu' auprès de Nicols Sarkozy pour le Libye.Qui est donc ce M.Lévy pour se permettre d' édicter ce que doivent être les choix de politique étrangère de la France? Où est sa légitimité? Quelle autorités l' ont-elles mandaté? Quels services a-t-il rendu à notre pays avant d' inciter ses représentants élus à s' engager dans de périlleux conflits?

   Arrêtons-nous sur l' individu, ses mérites culturels et son positionnement politique.  BHL, consacré par ses initiales comme DSK ou PPDA, est né il y a 64 ans en Algérie d'un père importateur de bois précieux installé au Maroc puis en France. J'ai visité en Côte d' Ivoire et  au Gabon des exploitations forestières travaillant notamment avec la BECOB, la société du  "nouveau philosophe " humaniste.J' atteste que, sur ces sites, les conditions de vie sont demeurées les mêmes qu' au "bon temps " des concessions coloniales. Seule différence, le travail se fait désormais sous les couleurs

du drapeau national, laissant aux  "opérateurs locaux " le soin de se débrouiller avec les néo-esclaves qu' ils emploient.

En 1998 le magazine "Entrevue " a effectué une enquête sur la Becob. La publication appartient à Lagardère, relation de BHL. Le reportage n' a jamais paru.

   Car  M.Lévy  a un carnet d' adresses  et s' en sert. En  janvier 2011, il a fait barrer l' entrée de Normale Sup' à un ancien Normalien, comme lui, juif, comme lui, Stéphane Hessel qui, dans le libelle "Indignez-vous! ", s' était autorisé quelques reproches à la politique de MM. Natanyaou et Libermann. Hessel souhaitait  venir parler dans l' enceinte de l' Ecole à ses jeunes condisciples. Pas question ! Un coup de fil à l' Elysée, qui alerte aussitôt Valérie Pécresse, ministre de l' Enseignement Supérieur et de la Recherche, qui donne immédiatement les instructions nécessaires à  l' interdiction de la réunion à la directrice de l' E.N.S., Monique Cantor-Sperber, autre " relation "  qui était, bien sûr, dans le coup, et  Hessel ne mettra pas les pieds rue d' Ulm. M; Lévy se proclame " de gauche ". Alors, j' ai dû, pour ma part, me tromper de côté.

   Venons-en à la notoriété philosophique que s' est  forgé avec la modestie qui fait son charme, BHL, en 1976 dans les " Nouvelles littéraire " dont il était rédacteur en chef. Quelle est la conception du monde de ce "nouveau philosophe " qu' un Ciel inconnu nous a adressé? Elle tient dans " La Barbarie à visage humain " et se résume ainsi : le rationalisme est  "un des trous d' aiguille par quoi s' est faufilé le totalitarisme." C' est la faute aux " Lumières " si nous avons eu le fascisme et  la Gestapo. La portée historique de la révélation de l' anti- Descartes n' a pas tardé à provoquer quelques remous, ce qui était bien le but recherché. Aprés avoir relevé de " vulgaires erreurs historiques ", Vidal-Naquet, puis Castoriadis,dénoncent

l' imposture de ce " scribe sans scrupule ". Deleuze, quant à lui, juge ses concepts " aussi gros que des dents creuses. " S' agissant de " L' idéologie française ", Raymond Aron critique une " lecture unilatérale de l' Histoire ", comme le font également Paul Thibaud, Emmanel Leroy- Ladurie et Pierre Nora. Le sinologue Simon Leys ridiculise " Impressios d' Asie " , et  le journaliste William Dalrymple le "romanquête " de notre Rouletabille sur l' assassinat en Inde du journaliste juif américain Daniel Pearl. Mieux : Frédéric Pagès, du "Canard Enchaîné ", a écrit un roman sur les tribulations d' un philosophe fictif, Jean- Baptiste Botoul, disciple supposé de Kant,et entrainé à sa suite dans de rocambolesques et imaginaires aventures sud-américaines. Dans un nouveau  brulôt, " De la guerre en philosophie ", BHL n' hésite pas à appuyer ses développement anti-kantiens sur les délires de Botoul dont il igore l' inexistence...

   Récemment, l' essayiste Pascal Boniface a comptabilisé dans " Les Intellectuels faussaires ", les "affabulations et ratés monumentaux " de cet  Ubu moderne. Et de rappeler le film  "Le Jour et la nuit " (1997) qui a mobilisé Alain Delon, Lauren Bacall, Arielle Dombasle, Karl Zéro, Maurice Jarre pour la musique, et que Claude Chabrol a qualifié de " film le plus con de l' année." En tout cas ce long-métrage, co-produit et co-scénarisé par Lévy et Enthoven, s' est révélé un four commercial et artistique de première grandeur sur lequel il est de bon ton de faire silence.

   Mais c' est naturellement en politique que, maintes fois " entarté ", Imbu se couronne. Ses interventions médiatiques continues, chemise ouverte par tous les temps jusqu' au nombril et brushing coup de vent pour VIP, finissent par le rendre reconnaissable dans la rue à défut de le doter d' un mandat du peuple. BHL peut parler quand il veut et comme il veut : président du Conseil d' administration d' Arte, actionnaire de "Libération ", éditorialiste du " Point ", collaborateur du  " Monde ", ayant plateau ouvert  à TF1 et Canal+, ne dédaignant pas  jouer au clown grave chez Ruquier, il est classé en décembre 2011, " 22 ème personnalité la plus influente du monde " par la revue " Foreign Policy " aux U.S.A où il est la coqueluche frenchie des  milieux pro-israêliens.
   Là réside en fait la clé d' Imbu : dans son professionnalisme à servir la cause sioniste. Il a lui même déclaré devant la Convention nationale 2011 du CRIF : " J' ai porté en étendard ma fidèlité à mon nom et ma fidèlité au sionisme et à Israêl. " Si l'on en doutait, le dernier documentaire " ad gloriam " de Bernard par Bernard, "Le serment de Tobrouk ", véritable Appel du 18 juin réservé à l' affaire libyenne, achèverait de nous en convaincre. Et qu' importent les conséquences ( déstabilisation du Mali, raidissement politique russo-chinois) comparées à la gloriole égocentrique de ce vieil enfant trop gâté?

Quoi qu' il en soit,  personne ne peut plus désormais ignorer d' où s' exprime ce fumiste manipulé. Ce n' est pas du quai d' Orsay.

 

Publié dans actualité

Commenter cet article