Il(Elle) a voté Mélenchon au 1er tour et Hollande au 2ème

Publié le par memoire-et-societe

   Appelons-le Jean (ou Jeanne).Il est génétiquement de gauche. Autrefois, il se disait "révolutionnaire ". Il était volontiers " ouvriériste ", mais l' ouvrier a perdu depuis sa vertu de moteur essentiel de l' Histoire. Il n' est plus qu' ouvrier. La "Révolution prolétariene ", formule-clé des cercles marxistes qu'il fréquentait alors, est devenue une expression attendrissante, une sorte de très ancienne maîtresse qu' on croise parfois et embrasse sur la joue en demandant machinalement : " comment ça va , toi ? "

   Mélenchon, à franchement parler, ce n' est pas tellement sa tasse de thé. Un de ces ex-trotskistes frappés par la grâce mitterrandiste et décidés à vivre dans et de la politique, comme Jospin, Drai, Moscovici,Cambadélis, Assouline et compagnie. Carrière pépère de notable social-sémocrate, Mélenchon. Jusqu' au fauteuil douillet de sénateur, au siège rembourré de député européen, après un passage inévitable dans un ministère (en l' occurrence l' Enseignement professionnel ).
   Soudain, sans crier gare, une scission groupusculaire genre PSU d'autrefois, le Parti de Gauche, bientôt adossé à l'appareil, il est vrai amaigri, du P.C. Un Appel solennel à la Résistance, non le 18 juin mais le 18 mars, jour anniversaire de l'insurrection de la Commune de 1871. La place de la Bastille tendue de rouge, les accents d' un Georges Marchais des classes moyennes ( c'est-à-dire sans les fautes de français ) et des mines de grèviste sur le point de séquestrer le patron. Pour Jean, du déjà vu, correctement actualisé. Pour les minots de 2012, la bouffée d'air que ne sauraient délivrer ni M. Fabius, démocrate distingué, ni Pierre Laurent, fonctionnaire affecté aux lendemains qui n' ont jamais chanté.

   Comme calculé, les présidentielles. Mélenchon, c'est le meilleur, celui qui fait un tabac à la télé en croquant les gladiateurs sacrifiés de l' UMP, en mouchant vite fait les petits journalistes tremblotants accrochés à ses basques. Et pourquoi pas 2ème au 1er tour et 1er au 2ème tour? Les minots se mettent à rêver. Jean-Jeanne est plus nuancé. Va-t-il voter? Alors,à reculons. Il entre dans la salle de vote, les yeux presque clos, ne traine pas, saute sur le bulletin, se rue vers l' urne, brandissant son  enveloppe. Clac ! " A voté ! " . Il ralentit le pas pour sortir, comme accablé. Il a voté Mélenchon.
   Hollande, deux semaines plus tard ? ça,non ! transformer un mec de gauche en simple machine à battre Sarko, c'est trop. Il ou elle a la rage. Le coup du vote utile, on connait, ça suffit...

   Et si Sarko repasse, te rends-tu compte de la responsabilité? Cinq ans supplémentaires d' UMP ? Jean, as-tu le droit de porter un coup aussi fatal aux masses populaires qui ont déjà tendance à voter Front National? Le président  des riches ou le président des classes normales dont tu fais partie depui ta naissance, ça ne mérite pas réflexion,ça ? Regarde Machin dans le "Nouvel Obs ", il ne peut pas encadrer Hollande, eh bien il a quand même décidé d' y aller! Obligé. Encore cinq ans de Guéant, d' Hortefeux et de Patrick Buisson, c'est ça que tu souhaites ? Allez Jean et Jeanne, on n'est pas là pour se faire plaisir. Il faut arrêter ces truands de la Droite , qui te qui vous qui nous traitent comme de la merde!

   La même école, le même préau, l' isoloir...Clac! Jean sort, titube, et murmure : " cocu ". Il vient de voter Hollande.

 

 

 

 

 

Prochainement:  Un aprè-midi avec Cendrars

 

 

 

 

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article