A propos de Jasmine

Publié le par memoire-et-societe

Le récent film de Woody Allen, "Blue Jasmine", raconte l' histoire de deux soeurs, l' une, cervelle d' oiseau ancrée dans un milieu de "manuels" bruts de décoffrage, l' autre, Jasmine alias Jeannette,belle femme aspirée par le monde trouble et cynique du fric, ses fastes, son hypocrisie, sa corruption ( le mari est un escroc du type Madoff ), Cendrillon qui finit dans une demi démence.

Au delà de sa dimension morale ( " l' argent ne fait pas le bonheur " ), le film dépeint l' angoisse de la régression sociale: Jasmine, qui a dénoncé à la police l' escroc sur le point de la plaquer, bourrée d' anti-dépresseurs , est effrayée par la perspective d' un retour à la réalité de ses origines. La perte de son "standing", aussi douteux soit-il, lui est totalement insupportable.

Analysant la société capitaliste, Marx s' en était tenu à l' examen des facteurs économiques, laissant à d' autres le soin d' évaluer les effets psychologiques du système de l' argent-roi. Avec l' élévation progressive du niveau de vie et d'éducation, et l'émergence d'une classe moyenne importante, l' évidence des déséquilibres sociaux a envahi le terrain culturel. La fluidité s' est . accrue dans les deux sens, promotion et déclassement ( le fils de Jasmine devenu un "manuel" incarne l' échec de la mère). La culture marque désormais une frontière impitoyable, dessinant une nouvelle Bastille à conquérir. Un "primaire" enrichi ne trompe personne. Quoiqu' il fasse, tout le trahit : son "look", son ignorance des codes, son langage, ses goûts. Il est, sauf exception, condamné à l' enfermement de classe contre lequel se débat Jasmine. L' exclusion culturelle submerge l' ascension matérielle et pérènnise une société du mépris.

Le thème n' est pas vraiment neuf, il est là efficacement actualisé. Cate Blanchett est une remarquable Jasmine. Chacun est sûr de l' avoir déjà rencontrée.

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article