Comment s' efface l' Histoire

Publié le par Jean-Pierre Biondi

Les "petits" héros de notre Histoire m' ont toujours attiré.On leur donnait, quand j' étais écolier, plus d' importance qu' aujourd'' hui où l' on range aisément parmi les images d' Epinal des personnages qui tenaient une place symbolique dans la mémoire collective. Même si une part de légende s' est agrégée à eux, ils sont emblématiques de certains moments de l' Histoire nationale et des événements qui l' ont construite. Leur disgrâce prive donc les jeunes Français d' une épaisseur humaine qui rend plus digeste l' apprentissage d' un passé souvent abstrait
Le Grand Ferré a été , au 14ème siècle, le premier "héros paysan". Né dans l' Oise vers 1330 et doté d' une force physique tout à fait exceptionnelle, il a été, lors d' une phase de la guerre de 100 ans, la terreur des soldats anglais. Durant ce qu'on a appelé "la Jacquerie du Beauvaisis ", il en a abattu 85 à la hache. L' ennemi a tenté de le capturer alors qu' il était alité, atteint gravement de pneumonie. Il l'a mis en fuite à lui seul, après avoir abattu 5 hommes d' un coup. Puis il s' est recouché et est mort aussitôt de sa maladie.

Jeanne Laisné était également du Beauvaisis. Sa cité étant assiégée en 1472 par les troupes anglo-bourguignonnes, la jeune fille, âgée de 16 ans et fidèle au roi Louis XI, a entrainé, hache en main elle aussi ( d' où le nom de Jeanne Hachette), la population à résister aux 80.ooo assaillants et ainsi stoppé l' offensive de Charles le Téméraire contre le royaume de France. Louis XI lui a rendu hommage en participant à son mariage et en permettant aux beauvaisiennes d' arborer les décorations réservées préalablement aux hommes. Michelet puis Jean Favier, biographe de Louis XI, ont fait de cette héroïne le pendant laïc de Jeanne d' Arc .

Joseph Bara est-il mort à 14 ans pour avoir crié "Vive la République!" face aux Chouans? Robespierre et Barère l' ont affirmé devant la Conventoion en 1793.. David a peint son cadavre, André Chénier évoque sa mémoire dans le "Chant du Départ" La 3ème République l' a intégrée à la geste révolutionnaire. Les monarchistes ont prétendu que Bara, domestique de ferme, était en fait tombé sous les balles républicaines. Vrai ou faux, l' adolescent a longtemps relevé d' une mythologie que seul le temps a écornée.

Quant à Joseph Viala, tué à 13 ans pour avoir coupé les cordes du bac de Bonpas, sur la Durance,et sauvé la vie de nombreux Républicains, son nom est indissociablement lié à celui de Bara. Tous deux étaient promis au Panthéon quand le 9 Thermidor et la chute de Robespierre sont venus entraver le projet. Mais ils appartiennent à cette phalange d' enfants-héros qui faisait encore rêver ma génération. J' ai des petits-fils : "ces noms-la, m' ont-ils dit, ne figurent pas dans nos livres d' histoire".

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article