Pourquoi il y en a aussi qui n' ont pas été Charlie (fin)

Publié le par Jean-Pierre Biondi

Dans une foule pareille, on cherche les absents : les représentants des Etats du Maghreb, une figure de la gauche de la Gauche... Impossible en revanche de ruser avec les rangs serrés des responsables UMP, sans compter Sarkozy et les anciens premiers ministres, invités de droit. Beaucoup d' orphelins affamés de pouvoir.

Posant boulevard Voltaire, parmi les chefs d' Etat et de Gouvernement, Nétanyaou, seul à demeurer encadré de gardes du corps : Nétanyaou, normalement passible du Tribunal Pénal International après avoir donné l' ordre de bombarder tous les hôpitaux de Gaza pour empêcher de soigner les blessés.

Le journal israëlien "Haaretz" du 8 janvier 2015 a révélé que Hollande lui avait demandé de ne pas venir. Il est venu quand même. Du coup, le Français a invité Abbas, président de l' Autorité palestinienne, pour ne pas déséquilibrer une diplomatie plus que fragile. Sans pour autant éviter l' hypocrite récupération à laquelle s' est, bien sûr, livré Nétanyaou en exhortant une nouvelle fois les Français juifs à émigrer en Israël.

Il n' y avait sans doute pas dans la rangée des dirigeants venus célébrer la liberté de la presse que des champions des élections libres. Ce n' était pas le cas de Nétanyaou, dont on sait qu' il conduit l' unique "vraie démocratie" du Moyen Orient. Pourtant...

Pourtant 13 journalistes ciblés comme tels ont été tués à Gaza en juillet 2014, et le siège de 4 médias visés et détruits par Tsahal (source : Fédération Internationale des Journalistes). Il n' y a donc rien à regretter dans tout ça, sinon un geste de solidarité avec une population de bonne foi (apparemment plus "classe moyenne" que tout à fait populaire), secouée par l' émotion, au-delà des étiquettes, couleurs de peau et manipulations politiciennes, emportée par un désir de communion, forcément éphémère parce que trop composite, comme Paris en a connu au cours de sa longue et riche Histoire.

Digne et lent défilé d' une Espérance qui doit continuer maintenant avec ses 3 millions et demi de chômeurs et ses 5 millions de Musulmans.

Publié dans actualité

Commenter cet article

HERVE 16/01/2015 01:35

Bonjour monsieur Biondi,
merci pour votre article, en effet, la pertinence politique de la marche soulève beaucoup de questions. Il n'en demeure pas moins s'agissant des participants et autres honorables correspondants bien volontiers invités par le pouvoir en place. Alors pouvons-nous parler que l'Etat est en train de redorer son blason ? Mais les français ne sont pas dupes. Pourquoi Obama et Putin ne son-ils pas venus ? Parce qu'ils n'étaient pas invités ? Ou bien parce qu'ils étaient trop occupés sur des domaines parallèles et concernant des investissements au Moyen Orient ? Reste désormais à observer combien de temps va durer cette agitation et pour le coup l'ochestration médiatico-politique.
Nous sommes également curieux de savoir où le gouvernement va trouver les fonds nécessaires pour payer la mise en place de 10 000 personnes supplémentaires afin d'assurer la sureté et sécurité de lieux sensibles et pour combien de temps ?
Pour le moins, félicitons nous de cet élan de solidarité et d'esprit fraternel qu'à eu le mérite de créer cet évènement.
Espérons espérons et gémissons, pourvu que cela dure !
Hervé COMMINSOLI