En attendant Juppé

Publié le par Jean-Pierre Biondi

1- Sarkozy est-il déjà "out" ? il a certes de fortes chances d' accéder le 29 novembre à la tête d' une UMP fissurée. Mais plombé,cerné, par une accumulation d' affaires judiciaires. On ne manquera pas de comparer son score avec celui de précédentes consultations internes, car les défections commencent à se multiplier, comme l' a montré l'élection de Larcher au Sénat.

2- Hollande, son gouvernement, son parti, paraissent dans l' incapacité de remonter la pente d'ici 2017. Encore heureux s' ils parviennent à cette date sans "clash" retentissant. Non contents d' avoir prolongé le système sarkozyste, ils ont réalisé un "Bad Godersberg" (tournant idéologique des socialistes allemands datant de 1959 ) laissant le MEDEF pantois. Ô mânes de Jaurès qui ont vu un Premier ministre de gauche faire le tour de l' Europe pour clamer son amour du capitalisme et se muer en bourgeois de Calais devant les banquiers goguenards de la City. Auto-flagellation légalisant le "french bashing" et destinée à attendrir Bruxelles, près d' infliger à Paris 4 milliards d' amende. Hollande, Valls : "out".

3- La situation économique, financière, sociale , internationale, fruit de plus de 30 ans de laxisme, de gaspillages affairistes et d' électoralisme à courte vue, est donc dramatique. A la gauche de cette gauche pantelante végètent quelques rêveurs ou démagogues : Mélanchon fait une déprime qui n' émeut personne, Pierre Laurent et Bezancenot prêchent dans le désert, Montebourg écoeure même les "frondeurs" par son arrivisme désinvolte. Tous sont visiblement "out".

4- Marine Le Pen a le vent en poupe, forcément. Après avoir récolté les voix des communistes protestataires, elle peut espérer celles des socialistes déçus. Cela ne fait cependant pas le compte, car son projet ne tient pas la route : le retour d'un Franc, aussitôt dévalué de 30%, n' a pas de quoi séduire le Français moyen, rivé à son Assurance-vie. Le "Front", out.

5- Alors la bonne vieille Droite, mais recentrée, modernisée et repeinte à neuf. Point "la plus bête du monde", comme disait Mollet, au contraire, en phase avec la mondialisation, européiste, libérale et décomplexée. Là campe patiemment Juppé dont ce blog annonce l' avènement inexorable depuis 2011 (voir article " A droite" du 2/10/2011).

6- L' axe Merkel-Junker-Cameron et le "Business" cher à Valls, décidés à en finir avec la fantaisie française, ont, quant à eux, déjà voté. Juppé n' est peut-être pas "le meilleur" d' entre eux. Il serait, à leurs yeux, le "moins pire" de l' Hexagone.. La France sous tutelle de l' atlantisme européen? Ô mänes de Charles de Gaulle!

Publié dans politique

Commenter cet article

référencement moteurs de recherche 09/10/2014 23:37

Je vous encourage à écrire d'avantage ! Merci pour cet article , je partage et recommande !
N'hésitez pas à visiter ma page !