Les Boches

Publié le par memoire-et-societe

On célèbre à Paris les 70 ans de la Libération. "Les Boches", c' est sous ce terme aujourd'hui abandonné, que la majorité des Français désignaient alors leurs ennemis allemands. J' ai cherché l' origine exacte de ce mot qui exprimait une violente haine.

Le "Larousse" mentionne "péj. et pop.", sans s' étendre outre mesure. Le "Petit Robert" stipule : "vieilli, fam. et injurieux. Des avions boches ont bombardé la gare! (Mart.du G.)". J' ai trouvé sur Ia toile une explication selon laquelle boche serait un suffixe argotique sur le type de ca-boche ou rigol-boche, séparé d' al-boche (tête de bois) à l' époque de la guerre de 1870. Le terme a connu son apogée entre 1914 et 1945, malgré la concurrence de "Frisés", "Fridolins", "Chleuhs" et autres "Doryphores". Emile Chautard ("La Vie étrange de l' argot") précise qu' alboche, puis boche, étaient utilisés par les argotiers de La Villette pour évoquer l' "entêtement" des ouvriers allemands, nombreux en région parisienne à la fin du XIXème siècle.

En août 1940 (j' avais onze ans), je suis rentré, avec ma mère et ma soeur, de notre "repli" gascon. A la gare de Vierzon, qui concrétisait la "ligne de démarcation" entre "zone libre" et "zone occupée", le train a stoppé un long moment. Des dames de la Croix Rouge se précipitaient vers les wagons pour servir du thé dans des gobelets en fer. Je me suis avancé vers la fenêtre ouverte, et c' est là, sur le quai, que j' ai vu mon premier "boche".

La quarantaine, court sur patte, légèrement ventripotent, sans arme. Je m' étais préparé à l' apparition du cavalier uhlan qui coupait volontiers la main des enfants. Je n' irai pas jusqu' à dire que le pépère qu' on offrait à mon regard me décevait. Mais il dénotait.

J' ai eu, par la suite, l' occasion de faire plus ample connaissance avec ses compatriotes nazis qui avaient tendance à perquisitionner notre maison et à s' intéresser à mon père. Quant au Boche ordinaire, je le croisais chaque jour, gravissant avec une note de concupiscence les pentes de Montmartre, allant ou revenant de l' exercice, montant la garde devant de luxueux hôtels réquisitionnés.

Aujourd'hui, je rencontre, aux mêmes endroits, leurs petits- enfants comme touristes. Ils ne se font pas remarquer. Willkommen! D' Allemagne (ex Bochie) parviennent des relents sympathiques de pacifisme, d' écologie et de proposition de vie "alternative"; Les jeunes Français raffolent de Berlin. J' y souscris sans rancune, sinon sans mémoire. Puisqu' il faut "faire l' Europe", autant zapper une bonne fois les Boches.

Publié dans histoire

Commenter cet article

costa janine 26/08/2014 11:05

trés bien décrit puisque j'ai vécu cette époque à paris moi aussi dans le11eme ,ils venez expluser beaucoup de voisins , j"étais un peu éffrayer mais j'avais 9 ans à l'époque . mais je n'ai rien oublier de la libération. jc
.

serrurier paris 3 26/08/2014 05:17

Je vous applaudis pour votre paragraphe. c'est un vrai exercice d'écriture. Poursuivez



Le serrures marques. Dépannage serrurier paris serrurier paris paris 12Serrurier dépanner tous nos marques. Commentaire, avec un moment où il a mieux et leurs savoir comme ( cylindre porte, refaire en cas d' Le de techniciens, nous vous avons besoin. Nous serrurier paris paris Michel Serrure. Vous pour sa connaissance appel. Quelques heures de serrurier paris . Toute l' Une serrure sché