Le roman du mécontentement français (4)

Publié le par memoire-et-societe

4. La maladie sénile du socialisme.

On connait la boutade : Mitterrand a tué le P.C, Hollande tue le P.S. En vérité, la Gauche traditionnelle est en plein désamour, déconsidérée par ses échecs, son déphasage et son nombrilisme.

Il y avait pourtant une carte à jouer. En effet, comparée à certaines de ses voisines ( allemande, scandinave ), la classe dirigeante française s' est constamment montrée myope et obtuse. L' actuel président du MEDEF, Pierre Gattaz, P-D.G de Radiall, vient de s' octroyer pour 2014 une augmentation personnelle de 29% tout en restant intraitable sur les salaires et, invité par Hollande à l' accompagner aux U.S.A, en affirmant devant les patrons américains son désaccord avec la politique sociale de son pays.

En 1920, Lénine publiait " La maladie infantile du communisme (le gauchisme) ". On pourrait écrire aujourd'hui "La maladie sénile du socialisme (le carriérisme)". En s' intégrant étroitement au libéralisme, le socialisme hexagonal, sous sa forme social-démocrate, comble d' aise "la Droite la plus bête du monde", comme disait, à l' aube de son évolution, l' ex patron de feu la SFIO, Guy Mollet.

Qu' est-ce que de nos jours le Parti Socialiste? Une vaste armée mexicaine : un peu plus de 100.000 adhérents réels et 100.000 élus à tous les étages du mille-feuilles. Les militants de base? Quelques jeunes gens ambitieux qui collent de rares affiches et s' emploient sur le net, quelques femmes, souvent parentes de candidats, pour ficeler les tracts. Mais des cadres en surnombre, se partageant les places. Des mondains, aussi. Le P.S est d' abord la structure d' accueil des pouvoiristes ayant un jour opté pour " la Gauche". Son implantation dans les milieux dits populaires avoisine zéro. Le P.S contemporain ressemble à celui du "Front popu" comme les Grecs actuels aux Athéniens de l' ère socratique.

Ce socialisme du troisième âge est cossu et tristounet. Il vit avec gourmandise dans les ors de la République. Son siège, rue de Solférino, dans le VIIème arrondissement de Paris, est la basilique d' où un cardinal éphémère ( Harlem Désir, Cambadélis ) dispense à des masses distraites la Parole juste. Ses stars se dispersent à travers le monde pour aller vanter, sinon vendre, la qualité des produits français : chasseurs à réaction, missiles, chars d' assaut, tous faisant d' ailleurs leurs preuves sur le terrain, en l' occurrence les sables africains. Mais même les prouesses martiales du P.S n' arrivent pas à attendrir la Droite et les Américains : le patronat n' embauche toujours pas, Obama se montre parfaitement indifférent aux misères faite à la BNP. Encore un effort, camarades !

A l' origine, le parti ouvrier de Jaurès projetait de renverser l' Etat capitaliste. Celui de Mitterrand et de Hollande vise à s'y maintenir avant d' y mourir de vieillesse. Quant au monde des travailleurs pauvres, de la classe moyenne inférieure, des chômeurs et des exclus divers, il garde la fâcheuse impression de s' être fait cocufier.

Publié dans société

Commenter cet article