Si j'étais le gouvernement...

Publié le par memoire-et-societe

Si j'étais le gouvernement (phrase souvent entendue au comptoir des bistrots, dite par ceux qui n' auront jamais les commandes...), je changerais des trucs. A commencer par la Constitution, les formes de la "Représentation" et le "Coût de la démocratie".
Si j' étais le gouvernement, je supprimerais le poste de Premier Ministre. Un Président de poids et une petite quinzaine de ministres qualifiés suffiraient pour le boulot proprement dit, hors clientélisme et dosages savants.

Si j'étais le gouvernement, je transformerais un Sénat onéreux et redondant en Chambre Economique. Pas plus de 100 membres- chercheurs, experts scientifiques, spécialistes du développement, syndicalistes, représentants des collectivités et du monde associatif, chargés de préparer, à l' abri des lobbys, des projets de loi en matière socio-économique et environnementale, avant transmission à l' Assemblée nationale.

Si j'étais le gouvernement, je descendrais le nombre de députés à 400, éligibles deux fois, dont 3 pour les "Français de l' étranger" (actuellement 11députés,12 sénateurs). Je réduirais de moitié les réserves de trésorerie du Parlement et abolirais les privilèges les plus choquants accordés à ces élus, dont certains brillent par l' inassiduité.

Si j' étais le gouvernement, je ne dérangerais pas le pays à tout bout de champ, et éviterais de dépenser des fortunes en campagnes électorales successives qui se contredisent l' une l' autre et entretiennent une instabilité législative et administrative permanente. On élirait le même jour les conseils municipaux, les assemblées régionales, les députés et le président : quatre consultations pour le prix d' une, ou presque.

J' allègerais, si j'étais le gouvernement, le ruineux patrimoine immobilier de l' Etat en vendant les innombrables bâtiments militaires et civils désaffectés et mal entretenus, ou en les transformant en logements sociaux.. Si j'étais le gouvernement, je regrouperais en une Cour Suprême les institutions juridique et financières, Conseil Constitutionnel, Conseil d' Etat, Cour des Comptes, etc. Je supprimerais les "Hautes Autorités", "Instituts Supérieurs" et autres "Commissions Nationales" inventés pour caser un ancien ministre, un vieux copain ou une maîtresse sans argent de poche.

Si j'étais le gouvernement, je taillerais dans le "millefeuilles" bureaucratique : dissolution de deux tiers des 36.000 communes, suppression des départements napoléoniens, afin de stimuler les regroupements urbains et accroitre la crédibilité des régions.

Si j' étais vraiment le gouvernement, je cesserais de gaver les Partis de gouvernement qui alimentent l' abstention et défraient la chronique judiciaire.

Rien qu' avec ça, si j'étais le gouvernement, je réaliserais des économies susceptibles de ramener la France sous la barre des 3% exigés par l' Europe. Mais nous serions alors déjà passés à la VIème République.

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article