La France sous curatelle?

Publié le par memoire-et-societe

La France,Etat à demi ruiné dans un espace géographique privilégié par une double façade maritime et une position-clé entre le nord et le sud de l' Europe, ne parvient pas à freiner un déclin amorcé depuis une trentaine d' années pendant lesquelles Droite et Gauche ont alterné au pouvoir. Alors que, l' un après l' autre, ses voisins semblent émerger de la crise, la France continue de s' enfoncer dans le chômage, les dettes, la perte de compétitivité. Il y a là une spécificité dont les causes relèvent apparemment de deux ordres:

1. Des causes internes

- le ralentissement d' activité orchestré par la direction d' un patronat qui entend aligner le système social français sur celui de nations comme les USA et l' Allemagne. M.Gattaz, président du MEDEF, a profité de la visite d' Etat de F.Hollande, qu'il accompagnait, aux Etats-Unis, patrie du libéralisme, pour affirmer ses exigences avec une totale absence de retenue diplomatique. La volonté de réduire sensiblement les charges des entreprises par la flexibilité du travail et l' allègement de la fiscalité figurent en effet au premier rang des objectifs patronaux.

- une crise des " élites" qu' alimente un système de plus en plus en décalage avec les mutations sociales. Une Constitution monarchique, expression d' un centralisme archaïque, l' inutilité coûteuse d' institutions comme le Sénat, l' action des lobbys corporatistes, les mécanismes de reproduction des cadres approfondissant les frontières de classe, le découragement rageur du mouvement populaire face à des fermetures d' usines bénéficiaires , une course sans pudeur aux places et à l' argent vite gagné, corollaires de la corruption et de l' évasion fiscale, la rancune d' une partie de la post- immigration, devenue proche des jihadistes, les exemples d' abus comme les traitements et indemnités que s' allouent les grands patrons et les gaspillages engendrés par la multiplication des structures administratives, tout cela contribue à développer un sentiment d' injustice, une large démotivation et, au bout du compte, une perte de civisme (n' allons pas jusqu' à parler de "patriotisme" comme nos parents...) dévastatrice.

2. Des causes extérieures

- une France timidement social-démocrate est encore plus que n' en peuvent supporter les champions de l' Europe ultralibérale. L' objectif de celle-ci est clairement d' entraver les mouvements et d' affaiblir le rôle de ce vilain petit canard. Le défaut spectaculaire de solidarité qu' elle a manifesté à l' égard de Paris au Mali et en Centre Afrique, malgré l' appui, surtout verbal, d' Obama, montre combien les roitelets bruxellois se délectent (" monsieur Hollande, sous-entendent-ils, le sable africain, avec un peu d' uranium dessous, c' est votre domaine, n' est-ce-pas ?") des cloaques "antiterroristes" dans lesquels se hâte de se fourrer le tandem Hollande-Fabius pour être bien vu ici et là.

- de pragmatiques stratèges anglo-saxons planchent depuis un certain temps sur le scénario de la "disparition" de la France, jugée à la fois trop névralgique pour être ignorée et pas assez "sûre" pour figurer dans le noyau dirigeant du monde occidental. Partant de son amoindrissement économique, ces experts en géopolitique suggèrent de fondre la République créée par de Gaulle dans des ensembles politiques, militaires et industriels de plus en plus contraignants. L' opération n' impliquerait, bien sûr, aucune agression frontale, mais, pour ménager le malade, procèderait par touches sectorielles successives aboutissant à des pertes de souveraineté indolores, bref à une sorte de curatelle germano-atlantique qui permettrait d' en finir une bonne fois, quoique dans les formes, avec ces histoires récurrentes d' "exception française" et de socialisme pourtant anémique. Ce projet d' étouffement distingué n' est le fruit d' aucune paranoïa : c' est une information de source politique.

Voilà qui constitue des handicaps. La Gauche au pouvoir démontre qu' elle n' est pas apte à les surmonter. Sa "ligne" n' est pas lisible. Son leader manque de charisme. Son entourage fait amateur. Mais une "curatelle" signifierait son décès.

Publié dans actualité

Commenter cet article